Mardi 3 juillet

départ d'Alesund 11 h sous un magnifique soleil qui va durer toute la journée arrivée à Bud à 20 h 15

Une sympathique navigation de beau temps au milieu des îles, accompagné par notre ancien bateau.

on a vraiment l'impression de faire du bateau à la montagne !

 

Mon ancien Gib sea avec sa nouvelle Grand Voile lattée.

 

arrivée à Bud, dernier petit port avant de ressortir en mer dans une zone plus exposée et parsemee de nombreux écueils.

 

De Bud à Kristiansund, il faut passer le fameux passage Stoplane assez tortueux et à ne fréquenter qu'en l'absence de houle ou de mer trop formée.

Mercredi 4 juillet

Nous quittons Bud à 9 h 45 , toujours accompagné de mon ancien Gib Sea 105 et ses nouveaux propriétaires.

Le temps est toujours aussi beau mais le vent un peu trop faible. Direction Kristiansund (à ne pas confondre avec Kristiansand qui est au sud de la Norvège) où nous arriverons à 16 h.

Le chenal commence par une dizaine de milles entre des îles plates et longues, parallèles qui se reserrent vers la sortie côté nord.

Mais le balisage ne manque pas !

Le balisage nordique est particulier : la balise a la forme d'une main indiquant la voie à suivre. Souvent noire, il arrive comme ici qu'elle utilise les couleurs vertes et rouges classiques pour babord et tribord.

Dans cette zone il faut être vigilant car de nombreuses roches affleurantes bordent de près l'étroit et sinueux chenal.

ensuite, le long du chapelet d'île qui borde la côte, il y a de nombrteux ponts, dont le plus haut ne fait que 20 m au-dessus de l'eau ce qui interdit le passage aux voiliers de plus de 13 m environ qui ont un mât trop long.

 

cette vue aérienne est la photo d'un dépliant trouvé dans un office du tourisme. C'est essentiellement grâce aux retombées de l'exploitation pétrolière que les norvégiens ont pu réaliser ce type d'équipement que l'on trouve tout le long de la côte même aux Lofoten.

arrivée à Kristiansund par l'Ouest. Les ferry de l'Hurtigruten pasent sous ce pont, bien au milieu ...

L'Hurtigruten, que nous croiserons pratiquement tous les jours. Il y a 13 navires qui se succèdent de Bergen à la frontière russe. Les escales sont très courtes, à peine une heure

accueil ----- carte interactive ------page précédente ------ page suivante